8.25.2017

169 jours pour le faire - Lindsey Rosin



« Le sexe c’est comme la pizza » 


Année de parution : 2017.
Edition : Hachette
Prix : 16,90 €
Pages : 352


Alex l’a déjà fait. Du moins c’est ce qu’elle laisse croire.
Emma n’y a jamais vraiment pensé mais pourquoi pas ?
Zoë n’arrive même pas à songer sans devenir rouge tomate.
Quand à Layla, elle a tout prévu : elle le fera avec son petit ami le jour de la Saint-Valentin.

Quatre fille. Un pacte.
Et 169 jours pour le faire.





Hello !
169 pour le faire, premier roman de Lindsey Rosin, mais aussi le premier roman de mon mois d’Août.

Je dirais que tout est dans le titre non ? Il est tout de même assez révélateur de ce qu’on s’apprête à lire. En effet, nous allons suivre un groupe de 4 jeunes filles - Layla, Alex, Zoë et Emma- qui font se lancer un défi, mais pas n’importe lequel : perdre sa virginité à la fin de ses 169 jours.

L’auteur va donc aborder un sujet, qui semble du premier abord assez « tabou », mais elle le fait avec justesse et réalité. Lindsay Rosin va droit au but dans son sujet et donc ne passe pas par des métaphores improbables pour décrire les différentes scènes ou discussions, c’est donc pour cela qu’il ne faut pas donner ce livre entre les mains de trop jeunes filles, au risque de choquer (c’est un mot un peu fort bien sûr).

Chaque chapitre débute par le fameux décompte et cela peut paraître artificielle, mais c’est plus agréable pour la lecture (pour suivre plus facilement l’avancer de leur pacte).
Les chapitres sont aussi construits d’une façon à ce qu’on ne suit pas une seule personne à la fois, mais plusieurs en même temps. Cela apporte un super rythme au roman et c’est grâce à ça qu’on ne s’ennuie pas. Car, perso, je pense que si l’histoire avait été à la première personne tout du long ou même si un chapitre correspondait à une personne, on se serait très vite égaré et je suis sûr que, par  exemple, Layla, m’aurait rapidement saoulé.

« Emma murmura au reste de la Bande que si elle aimait les photos c’était parce que, une fois prises, elles ne changeaient jamais, contrairement à leurs sujets. » 

On va assister au festival des premiers sentiments amoureux (qu’ils soient conscients ou non), mais aussi aux premières expériences de leurs vies intimes, leur questionnement sur le sexe, mais aussi sur leurs avenirs après le lycée (que ce soit sur leur amitié ou professionnellement). 

On nous dépeint aussi une forte amitié entre filles, elles sont soudées, se racontent leurs vies dans les moindre détails (du moins, c’est ce qu’elles prétendent), tout est très décomplexé. Mais tout n’est pas tout beau tout rose : elles peuvent se disputer, avoir des secrets les unes pour les autres, mais finalement la beauté d’une amitié, c’est aussi le fait de toujours revenir les uns vers les autres quoi qu’il arrive, car on ne peut pas vivre sans ces personnes.
Ce que j’ai aussi beaucoup aimé dans leur relation, c’est qu’elles sont toutes très différentes les unes des autres, les quatre filles démontrent aussi que l’amitié ce n’est pas simplement une question de ressemblance, mais aussi la façon à laquelle, on se complète les uns les autres par nos différences.

                                                Une bonne lecture.


4 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout ce livre mais pourquoi pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dirais que c’est une bonne lecture pour l’été :)

      Supprimer
  2. J'ai hésité plusieurs fois à l'acheter.. pourquoi pas si je le trouve en occasion :)

    RépondreSupprimer
  3. Au départ, ce livre ne me tentait pas plus que cela mais les 2 ou 3 avis que j'ai vu m'ont convaincu de le lire :)

    RépondreSupprimer