8.25.2017

169 jours pour le faire - Lindsey Rosin



« Le sexe c’est comme la pizza » 


Année de parution : 2017.
Edition : Hachette
Prix : 16,90 €
Pages : 352


Alex l’a déjà fait. Du moins c’est ce qu’elle laisse croire.
Emma n’y a jamais vraiment pensé mais pourquoi pas ?
Zoë n’arrive même pas à songer sans devenir rouge tomate.
Quand à Layla, elle a tout prévu : elle le fera avec son petit ami le jour de la Saint-Valentin.

Quatre fille. Un pacte.
Et 169 jours pour le faire.





Hello !
169 pour le faire, premier roman de Lindsey Rosin, mais aussi le premier roman de mon mois d’Août.

Je dirais que tout est dans le titre non ? Il est tout de même assez révélateur de ce qu’on s’apprête à lire. En effet, nous allons suivre un groupe de 4 jeunes filles - Layla, Alex, Zoë et Emma- qui font se lancer un défi, mais pas n’importe lequel : perdre sa virginité à la fin de ses 169 jours.

L’auteur va donc aborder un sujet, qui semble du premier abord assez « tabou », mais elle le fait avec justesse et réalité. Lindsay Rosin va droit au but dans son sujet et donc ne passe pas par des métaphores improbables pour décrire les différentes scènes ou discussions, c’est donc pour cela qu’il ne faut pas donner ce livre entre les mains de trop jeunes filles, au risque de choquer (c’est un mot un peu fort bien sûr).

Chaque chapitre débute par le fameux décompte et cela peut paraître artificielle, mais c’est plus agréable pour la lecture (pour suivre plus facilement l’avancer de leur pacte).
Les chapitres sont aussi construits d’une façon à ce qu’on ne suit pas une seule personne à la fois, mais plusieurs en même temps. Cela apporte un super rythme au roman et c’est grâce à ça qu’on ne s’ennuie pas. Car, perso, je pense que si l’histoire avait été à la première personne tout du long ou même si un chapitre correspondait à une personne, on se serait très vite égaré et je suis sûr que, par  exemple, Layla, m’aurait rapidement saoulé.

« Emma murmura au reste de la Bande que si elle aimait les photos c’était parce que, une fois prises, elles ne changeaient jamais, contrairement à leurs sujets. » 

On va assister au festival des premiers sentiments amoureux (qu’ils soient conscients ou non), mais aussi aux premières expériences de leurs vies intimes, leur questionnement sur le sexe, mais aussi sur leurs avenirs après le lycée (que ce soit sur leur amitié ou professionnellement). 

On nous dépeint aussi une forte amitié entre filles, elles sont soudées, se racontent leurs vies dans les moindre détails (du moins, c’est ce qu’elles prétendent), tout est très décomplexé. Mais tout n’est pas tout beau tout rose : elles peuvent se disputer, avoir des secrets les unes pour les autres, mais finalement la beauté d’une amitié, c’est aussi le fait de toujours revenir les uns vers les autres quoi qu’il arrive, car on ne peut pas vivre sans ces personnes.
Ce que j’ai aussi beaucoup aimé dans leur relation, c’est qu’elles sont toutes très différentes les unes des autres, les quatre filles démontrent aussi que l’amitié ce n’est pas simplement une question de ressemblance, mais aussi la façon à laquelle, on se complète les uns les autres par nos différences.

                                                Une bonne lecture.


8.04.2017

Bilan Juillet 📍

Hello !
C’est un petit bilan de mon côté pour ce mois-ci, je n’ai pas autant lu que je l’aurais voulu, mais j’ai plein de lecture de prévu pour le mois d’Août donc pas mal de chronique qui sortiront sur le blog (YOUPI!!). En réalité, j’ai tenté à plusieurs reprises de me lancer dans certaines lectures, mais ça ne prenait pas du tout (coucou Le livre de Perle que j’ai abandonné au bout de 60 pages). Est-ce moi ou le roman ? Aucune idée, mais je ne vais pas me torturer à lire quelque chose qui ne m’entraîne pas dans son univers.

Romans



Films

 Juste quelques mots sur Dunkerque pour dire que cette oeuvre cinématographique a été un coup de coeur incroyable (bon ok c’est Christopher Nolan), mais les images sont justes époustouflantes, c’est tellement bien filmé, c’est WOW. Bien évidemment il faut être un minimum intéresse par le sujet (ce qui était mon cas, puisque (c’est horrible à dire), mais la Seconde Guerre mondiale m’a toujours passionné). 

Séries 
(je ne mentionne pas celle que je suivais déjà précédemment, mais celle que j’ai commencé ou terminé)


Bon mois d’Août !! ♡


7.06.2017

❀ Outlander - Diana Gabaldon ❀



« Il semble que je ne puisse posséder ton âme sans perdre la mienne... » 

Année de parution 2014.
Edition J’ai lu 
Prix : 16 €
Pages : 844

1945. Claire, jeune infirmière, retrouve son mari Frank Randall dans un village écossais pour une seconde lune de miel - la primeère a été interrompue par la guerre. Alors qu’elle se promène dans la lande, elle découvre un ancien site mégalithique où les villageoises se réunissent en secret pour célébrer d’étranges rites. Fascinée, elle s’approche d’un grand menhir fendu... et se volatilise. Quand elle reprend conscience, elle est entourée d’hommes costumés qui se livrent bataille. Et curieusement, l’un des combattants est le sosie de son mari... A sa grand stupeur, elle comprend bientôt qu’elle est propulsée... en l’an de grâce 1743 ! Période troublée s’il en fut : l’Écosse, occupée par les Anglais, est à feu et à sang...

6.30.2017

❀ Tuto n°1 : embrasser comme une déesse - Brianna R. Shrum ❀




« Cette cruche s’imagine sans doute que le moindre de mes changements d’humeur a un rapport avec elle. Car tout adolescent mesure son bien-être à l’aune de sa relation avec sa belle-mère, c’est bien connu. »


Année de parution : 2017
Edition Lumen
Prix : 15 €
Pages : 372

Suite au remariage de son père avec une femme beaucoup plus jeune que lui, Renley n’a quasiment plus aucun contact avec sa mère, partie vivre à New York depuis 4 ans. La jeune fille est une tête en maths et entretient une relation platonique avec son voisin et meilleur ami, aux côtés duquel elle a grandi. Car même s’il est très amoureux, elle ne se voit pas du tout sortir avec lui. Pour un voyage de classe.. à New York justement... Renley a besoin de réunir un peu d’argentt et décide de lancer un bol qu’elle monétise. L'argument . Des réponses d’expert, vues de première main, aux questions que se posent les ados. Jalouse de son indépendance, elle préfère garder sa véritable identité secrète. C’est le début d’une quête qui va la transformer et changer le regard que les autres portent sur elle.

6.25.2017

Autour des séries 📽

Hello !

Aujourd'hui, c'est un article autour de plusieurs séries, comme vous aurez pu le voir dans le titre, autour de plusieurs séries dont j'ai pu voir des épisodes au cours de ces derniers mois.

Étant une addicte de série, vous pourrez remarquer que je n'ai pas pu passer au-delà de certains phénomènes (13 reasons par exemple), mais je me suis aussi attardée sur des séries dont je n'ai pas spécialement entendu parler outre par ceux qui ont lu les romans (outlander).

Bref, je vous laisse avec la suite de l'article et je vous embrasse.

On suit l'histoire Claire dont la vie va être bouleversée par le passage d'une époque à une autre. En effet, au départ se trouvant dans les années 40, elle va se retrouver projetée au 18e siècle simplement en touchant une pierre. Elle va alors découvrir comment fonctionnait la vie, en Écosse, durant cette période et aussi son histoire. Elle y fera des rencontres, dont certaines gravés dans l'histoire et dont vous auriez sûrement déjà entendu parler.

Que dire ?
Mis à part WOW.

Je ne vais pas passer par 15 chemins avec vous : je suis littéralement tombée amoureuse de cette série, de ses personnages (Jamie, non sans blague ?), de ses décors, de l'écosse, des intrigues…

Par ailleurs, j'ai toujours adoré tout ce qui tourne autour des époques plus anciennes (royauté, époque victorienne et tout le tralala), j'ai donc eu un grand plaisir à découvrir une époque dont on ne nous parle pas beaucoup au cours de notre scolarité (même si ce n'est que les grandes lignes).

Cette série est faite pour les amoureux de romance, d'Écosse, mais aussi qui apprécie un minimum l'histoire.

P.S: j'ai bientôt terminé le tome 1 dont je ferais probablement une chronique et dont je ferais la comparaison avec la série, car cela reste différent.



Impossible de passer outre, je l'ai moi-même regardé (du moins commencer) dès sa sortie.

Cette série a été remarquée de partout sur internet que cela pour son casting comptant beaucoup de nouvelles têtes, mais aussi pour l'histoire en elle-même.

Dans la globalité, je dirais que beaucoup de monde ont été touchés positivement, mais il y en a tout de même certains qui n'ont pas été satisfaits.

Pour ma part, j'ai adoré cette série, elle est tellement touchante, mais en même temps bouleversante. Je ne sais même pas comment on peut rester de marbre et ne rien ressentir en la regardant.

Je dirais qu'elle peut parler à tout le monde en général, mais qu'il ne faut pas la regarder avant un certain âge, du moins ce n'est pas une question d'âge, mais plutôt de maturité. En effet, il faut avoir de bonnes épaules et un bon état psychologique pour regarder certains épisodes, certaines images sont vraiment dures à regarder sans parfois tourner les yeux. De plus, les scènes de « harcèlement » sont aussi tristes à observer.

Je dirais aussi qu'en soit, la série comporte un bon message, sur le harcèlement en général, des personnes pourront peut-être se rendre compte de ce que d'autres peuvent vivre autour d'eux.


C'est triste à dire, mais c'est la réalité.

Une très bonne série qui montre la réalité du harcèlement et ses conséquences.




Une 2e saison largement meilleure que la première, c'est certain.

Les acteurs ont acquis en maturité au niveau de leur personnage, c‘est-à-dire qu'ils sont vraiment beaucoup plus dedans, ils n'en font plus des tonnes et des tonnes comme dans les débuts de la première saison où on avait parfois l'impression que c'était sur-joué.

Même au niveau de la qualité de l'image, certes cela reste très sombre, mais en globalité cela reste harmonieux en comparaison aux premiers épisodes de la série où, qu'on le dise clairement, les cheveux de Clary (ce n'est qu'un exemple) faisait mal aux yeux tellement c'était vif.


Au niveau du fil conducteur de l'histoire, je ne saurais toujours pas vous dire si cela correspond au livre, car je n'en ai lu aucun pour le moment, mais ça ne m'étonnerait pas que ce ne soit pas vraiment respectée à la lettre (c'est certain même), car un livre tourné en série ou même en film est obligatoirement modifié.

Certains personnages sont assez relous, soyons honnêtes, j'ai envie de les gifler, surtout Clary.Les acteurs ont acquis en maturité au niveau de leur personnage, c‘est-à-dire qu'ils sont vraiment beaucoup plus dedans, ils n'en font plus des tonnes et des tonnes comme dans les débuts de la première saison où on avait parfois l'impression que c'était sur-joué.


Cela reste une bonne série si vous aimez l'univers vampire, loups-garous, sorciers.. bref le fantastique quoi.





Vous avez sûrement dû en entendre parler puisque c'est la nouvelle série créée par Marlène King (alias la créatrice de pretty little liars).

Premièrement, je qualifiais cette série de girly. Cela correspond tout à fait à ce qu'on peut attendre d'un rêve américain : une vie bouleversée du jour au lendemain d'une façon positive.

On se fait entraîner dans la nouvelle vie hollywoodienne du protagoniste. Entre paillettes, problèmes, tapis rouge et garçons mignons, elle ne sait plus trop ou donner de la tête.

La série s'adresse principalement à un public féminin (ça c'est certain) et n'est là que dans l'idée de se détendre dans son transat avec un petit verre à la main, aucune réflexion n'est requise, c’est-à-dire que c’est remplie de clichés (il en faut non?).


Au départ, j'étais assez réticente sur le fait que cela soit Bella Thorne qui incarne le rôle du personnage principal. Tout ‘abord, elle n'a pas vraiment une très bonne image (et ça peut pousser à ne pas regarder) et je n'aimais pas ce qu'elle dégageait à l'écran jusqu'à présent. Cependant, j'ai été agréablement surprise par son jeu, elle n'en fait ni trop ni pas assez, son rôle lui va superbement bien et à présent, je ne peux imaginer personne d'autre l'interpréter. 

De plus, elle et ses partenaires de jeu (notamment Carter Jenkins) ont une très bonne alchimie.


Ce n'est pas un chef d'œuvre, mais je vous la conseille si vous voulez vous détendre, regarder une histoire hollywoodienne des plus ordinaires avec de la romance, un triangle amoureux, des amitiés... 






6.02.2017

❀ Jamais plus - Colleen Hoover ❀

               
Lily Bloom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser son grand rêve : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neurochirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily vers le bonheur semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens. Choisir cette vie, c’est aussi tirer un trait sur son passé et Atlas, ce jeune homme qui a été son premier amour et qui a profondément marqué son adolescence.  L’avenir semble limpide et simple mais il peut s’obscurcir très vite.

6.01.2017

Mon année tumul(tueuse)

En vacances depuis une semaine, je trouve enfin du temps pour écrire cet article qui me tient particulièrement à coeur, puisque c’est une sorte de bilan de ma vie depuis un an, ce par quoi je suis traversé et j’ose espérer que cela pourrait aider à comprendre tout ce mystère et cette incompréhension qui peigne autour de la première année de médecine.

On dit souvent que c’est une année horrible ou ta vie s’arrête un peu, certains le vivent même très très mal (mais je ne développerais pas ce point ici) et d’autres peuvent le vivre plutôt bien. C’est une expérience qui est différente pour chaque personne. C’est un peu des Hunger Games à notre façon, nous sommes 1500 et seulement 450 étudiants - toutes catégories confondues (pharmacie, sage-femme, médecine, dentaire, kiné) - en sortira vainqueur. On peut trouver ce système assez injuste, et il l'est sans aucun doute, puisque des personnes qui pourraient faire des médecins formidables ne sont pas admissibles pour la suite, tout ça à cause d’un concours classant.

C’est peut-être dur à dire, mais durant cette année, nous sommes juste un numéro.

Cependant, ne vous méprenez pas, cette année peut nous apporter aussi de bonnes choses.

P.S : si vous avez une question, besoin de n’importe quelle information, n’hésiter surtout pas à me les poser en commentaires ou même par mail d’une façon plus anonyme.

Commençons par le moins bon, je ne cache pas qu’il y a beaucoup à dire, mais autant s'en débarrasser maintenant. De plus, en faisant la conclusion de mon année, je me suis rendu compte que certains points négatifs peuvent, d‘un certain point de vue, vous apprendre énormément sur vous-même et pourquoi pas se transformer en positif pour votre futur.

L’une des choses le plus compliqué à appréhender n’a pas été la difficulté des cours (je ne dis pas que c’est facile, bien au contraire, je vous prends l’exemple de l’anatomie, les membres supérieurs et inférieurs sont une horreur à apprendre). Le plus difficile est la masse de boulot (je vous invite à aller voir des photos sur internet, il y en a des tas et c’est très équivalent). 
Pour pouvoir gérer, il faut être d’une assiduité impeccable, motivé et avoir une concentration d’acier. On nous répète durant toute l’année que l’idéale serait de réviser les cours du matin l’après-midi, mais on a tous dû faire des choix et s’organiser comme on le souhaitait, car oui, n’oublions pas que cela reste une fac et que par conséquent, nous sommes très libres. De mon côté, j’ai préféré m’acharner sur les unités d’enseignement les plus importantes (Anatomie, Physiologie, Embryologie) et je me suis dit que je reprendrais plus tard tous les petits et aussi au fur et à mesure (Biostatistiques, Médicaments, Etymologie).

Je vois déjà vos réactions « Quoi, laisser de côtés les Médicaments? ». Je vais peut-être vous décevoir en vous disant que ça ne compte pas beaucoup et qu’en plus de cela c’est une spécialité (coefficient 15 face à du 40 en anatomie).

Par la suite, le rythme est très soutenu, les cours commencent à 7h45 et je me couchais aux environs de 22h30 quand je commençais tôt. Quand on était en révisions je dormais bien moins.
C’est donc très stressant et votre état psychologique est très vite atteint (mesdemoiselles, si vous vous lancez là-dedans attendez vous a parfois déversé un océan). Petite anecdote, au début de l’année, je me souviens m’être mise à pleurer tout simplement car, je m’acharnais sur un exercice de chimie. Parfois, il faut savoir s’arrêter 5 minutes, souffler un bon coup et passer à autre chose. 

Après le côté psychologique, celui physique en prend aussi un grand coup. Je vous le dis tout net, je ne suis pas d’une nature très sportive, mais j’aimais bien faire des petites séances par si par là. A l’heure d’aujourd’hui, j’ai dû faire une séance depuis le mois de septembre - on se met d’accord que courir pour avoir le bus à l’heure ne compte pas mdr -. Je ne vous cache pas que la tonicité n’est pas au rendez-vous et que j’hésite à me mettre en maillot de bain cet été (bon je n’ai pas pris que 1 ou 2 kg, mais j’ai un passé à ce sujet, ce qui fait que ça m’atteint assez rapidement), des copines ont pris jusqu’à 8kg. No panic, certains en perdent. Chacun réagit de manière différente.

Derniers points : adieu les passions (d’où ma grande absence sur le blog, voir ma disparition. Je continuais tout de même à lire les blogs que je suivais. Et puis, je n’avais même plus le temps de lire donc.... D’ailleurs, j’ai repris et je viens de terminer Jamais Plus de Colleen Hoover, l’article arrive d’ici peu 😉).


Ça existe ? 
Bien sûr.

Le premier est probablement le plus important. C’est le fait de rencontrer des personnes formidables avec qui vous liez, très rapidement, une amitié basée sur de belles valeurs : une non-compétition, de l’empathie, une compréhension absolue et par conséquent une grande écoute. Certaines de ses valeurs se retrouvent d’ailleurs pour être une bonne personne soignante.
Sincèrement, je ne pensais pas trouver ça, mais j’ai été agréablement surprise.

Certains y trouvent même l’amour (bon bah pas pour moi mdr #deception). Non, plus sérieusement, j’ai encore une petite anecdote !
Au 2eme semestre, je pense qu’on me pistait tellement la probabilité est nulle, mais bref, il y avait un couple et je vous jure que tout le matin, il était en face ou à côté de moi, mais toujours dans mon champ de vision. C’était horrible. Je n’en pouvais plus. Mais ce n’est même pas le fait qu’ils soient en couple qui me dérange, au fond, je m’en fiche un peu, c’est bien pour eux), mais là, c’était un cas à part. En effet, ils passaient leur temps coller, à se faire de petites papouilles, s’est limité s’ils ne s’embrassaient pas en plein milieu du cours. C’est un truc qui me dépassait. Ce n’était pas comme si je pouvais les ignorer, puisqu’ils étaient juste devant moi.

Bref.

Je pense aussi que la première année de médecine vous fait gagner en maturité. Par ailleurs, à la fin de l’année, je me suis rendu compte que j’avais fait partie de ce truc énorme qui regroupe plus de 1 500 étudiants dans un amphi, j’ai passé 2 concours, 2 concours blanc, 26 kholles et au final, ce n’est pas rien. 
Peut-être que je n’aurais rien au bout, mais je ne regrette pas d’avoir fait partie de cette aventure - en plus, on a eu le droit à un super tonus à la fin de l’année, c’était génial et ça permet de décompresser un truc de fou -.

Maintenant, je vais m’adresser aux futurs étudiants de médecine et aux étudiants d’une manière générale, vous n’avez qu'à enlever le vocabulaire rapportant aux médicales). Ne vous lancer pas dans quelque chose qui ne vous passionne pas, de nombreux élèves se retrouvent dans des filières sans aucune envie, mais ne faites pas médecine si vous n’en êtes pas passionné. Personnellement, je me sens destiné à ça, c’est horrible à dire alors que je ne sais même pas si je vais continuer, mais je le dis toute ma sincérité. Si vous êtes assez neutre, ne vous lancer pas là-dedans, vraiment, c’est pour vous, ce serait s’auto-flageller (et être masochiste).

Mais battez-vous pour votre rêve.
Et quoi qu’il arrive, n’oubliez jamais, la vie continue.